Saga « Destins croisés » par Kimberley Mahy

Aujourd’hui vendredi, une pause détente avant le week-end de la Saint-Nicolas.

Je vous conseille une saga de littérature fantasy par une jeune autrice originaire de la région de Charleroi, Kimberley Mahy. La série s’intitule « Destins croisés » et ne comporte, pour le moment, qu’un seul tome.

Quels ingrédients doit comporter une excellente sage de fantasy ?

  1. Imaginez le royaume d’un pays qui n’existe pas.
  2. Peuplez-le de personnages et de créatures magiques et légendaires.
  3. Incorporez-y un ou plusieurs héros attachants.
  4. Sauvez-les du danger lorsqu’ils affrontent le mal incarné par des monstres redoutables.
  5. Éventuellement, rajoutez une histoire d’amour.
  6. Laissez libre court à votre inspiration.
  7. Laissez reposer, retravailler l’histoire pour ne pas qu’elle s’essouffle.
  8. Pour finir, saupoudrez d’une bonne dose de suspens.

Kimberley Mahy respecte la recette en tous points. L’histoire est celle d’une héroïne, la princesse Célestia de l’empire d’Ambrosia qui doit, à l’aide de ses amis, défendre son territoire contre des envahisseurs. Je ne dirai rien de plus sur le récit si ce n’est qu’en refermant ce premier tome il m’a laissée en plein désarroi quant à l’avenir des héros principaux. L’écriture est fluide et on perçoit la connaissance que l’autrice a de la littérature fantasy qu’elle a dû découvrir lors de ses lectures des romans de Tolkien, ou de George R. R. Martin.

Une super découverte en cette année 2020 et je pense que le genre fantasy en Belgique a de beaux jours devant lui. En effet, de jeunes auteurs belges se lancent dans l’écriture de romans de ce genre littéraire.

Je lis souvent des livres de ce style car je peux m’évader de mon quotidien et me rendre compte que même dans les contes et légendes tout n’est pas toujours rose et que, grâce à la ténacité, à la confiance envers soi et les autres, à l’amitié et à l’amour, on peut surmonter bien des obstacles.