Calendrier de l’Avent-7 décembre

“C’est sans doute au moment où il court après son chapeau que l’homme éprouve de la façon la plus aiguë le sentiment du ridicule.” (Charles Dickens (1812-1870))

Calendrier de l’Avent-4 décembre

Un jeu littéraire aujourd’hui: le cadavre exquis. Il fut inventé par les artistes surréalistes dont le chef de file était André Breton (1896-1966). Cela consiste en imaginant un mot, un dessin, ou autre. Une personne l’écrit, le dissimule et le passe à un autre joueur qui doit inventer une suite.

J’ai prévu de le faire 5 fois pendant la période de l’Avent. A Noël, ou après Noël, dévoilez vos cadavres qui seront, à coup sûr, exquis. A la lecture, vous ne comprendrez rien, c’est normal, c’est surréaliste mais ça donne souvent des effets comiques.

Exemple : Le chat roucoule comme un pigeon qui fume dans un igloo avec son doudou chantant.

Aujourd’hui, mettez un sujet au singulier ou au pluriel, cachez-le et vous le donnerez à quelqu’un un autre jour lorsque je vous le dirai !

J’ai déjà hâte de lire vos cadavres exquis !

Réponse à la devinette du 3 décembre:

Aujourd’hui, un chiffre pour changer des mots : 23.650 lettres. Mais à quoi fais-je allusion ?

23.650, c’est le nombre de lettres que s’échangèrent amoureusement Victor Hugo et sa compagne actrice, Juliette Drouet, pendant 50 ans. Et pourtant, ils ont vécu ensemble durant un demi siècle et se voyaient tous les jours. Aaaah c’était beau l’amour du temps où les textos n’existaient pas !

Saga « Destins croisés » par Kimberley Mahy

Aujourd’hui vendredi, une pause détente avant le week-end de la Saint-Nicolas.

Je vous conseille une saga de littérature fantasy par une jeune autrice originaire de la région de Charleroi, Kimberley Mahy. La série s’intitule « Destins croisés » et ne comporte, pour le moment, qu’un seul tome.

Quels ingrédients doit comporter une excellente sage de fantasy ?

  1. Imaginez le royaume d’un pays qui n’existe pas.
  2. Peuplez-le de personnages et de créatures magiques et légendaires.
  3. Incorporez-y un ou plusieurs héros attachants.
  4. Sauvez-les du danger lorsqu’ils affrontent le mal incarné par des monstres redoutables.
  5. Éventuellement, rajoutez une histoire d’amour.
  6. Laissez libre court à votre inspiration.
  7. Laissez reposer, retravailler l’histoire pour ne pas qu’elle s’essouffle.
  8. Pour finir, saupoudrez d’une bonne dose de suspens.

Kimberley Mahy respecte la recette en tous points. L’histoire est celle d’une héroïne, la princesse Célestia de l’empire d’Ambrosia qui doit, à l’aide de ses amis, défendre son territoire contre des envahisseurs. Je ne dirai rien de plus sur le récit si ce n’est qu’en refermant ce premier tome il m’a laissée en plein désarroi quant à l’avenir des héros principaux. L’écriture est fluide et on perçoit la connaissance que l’autrice a de la littérature fantasy qu’elle a dû découvrir lors de ses lectures des romans de Tolkien, ou de George R. R. Martin.

Une super découverte en cette année 2020 et je pense que le genre fantasy en Belgique a de beaux jours devant lui. En effet, de jeunes auteurs belges se lancent dans l’écriture de romans de ce genre littéraire.

Je lis souvent des livres de ce style car je peux m’évader de mon quotidien et me rendre compte que même dans les contes et légendes tout n’est pas toujours rose et que, grâce à la ténacité, à la confiance envers soi et les autres, à l’amitié et à l’amour, on peut surmonter bien des obstacles.

Calendrier de l’Avent-3 décembre

Aujourd’hui, un chiffre pour changer des mots : 23.650 lettres. Mais à quoi fais-je allusion ?

Réponse à la devinette du 2 décembre: Quel fait divers a eu lieu à la gare de Lassenki en 1872 ?

En 1872, une femme, éconduite par son amant, se suicide en se jetant sous un train à la gare de Lassenki. Ce fait divers, dont Tolstoï est témoin, inspirera l’écrivain pour son roman “Anna Karénine”.

Charlotte Impératrice

Si ses auteurs ne sont pas belges, le sujet de cette série de bande dessinée, Charlotte Impératrice, l’est bel et bien. En effet, elle n’est autre que la fille du roi Léopold Ier et la sœur de Léopold II.

Dans le premier tome, « La princesse et l’archiduc », les jeunes années de Charlotte, ainsi que son mariage avec Maximilien d’Autriche pas toujours serein sont relatés.

Le deuxième tome, « L’Empire », évoque la période mexicaine de la princesse Charlotte à qui ce peuple d’Amérique du Nord offre le trône et le titre d’impératrice, ainsi qu’à son mari qui devient empereur.

Les deux auteurs, Nury et Bonhomme, passionnés par le passé, rendent justice à ce personnage méconnu de l’histoire de la Belgique.

Un beau cadeau pour les amateurs de bandes dessinées historiques en cette période de fêtes.

Charlotte Impératrice. 1. La princesse et l’archiduc paru aux éditons Dargaud en 2018
Charlotte Impératrice. 2. L’Empire paru aux éditions Dargaud en 2020

Émile Verhaeren

Couverture du recueil “Les Villages illusoires” dans la collection “Espace Nord”

Émile Verhaeren naît en 1855, près d’Anvers, dans une famille bourgeoise. Il reçoit donc une éducation analogue de ses parents bien-pensants. Il étudie le droit mais laisse tomber sa robe d’avocat et prend la plume.

Pièces de théâtre et critiques composent son écrits. Mais, Émile Verhaeren est surtout reconnu pour son œuvre poétique prolifique. Sa poésie passe au vitriol la société dans laquelle il vit. Le poète critique celle-ci de façon violente, noire, lugubre, macabre, triste et malheureuse à l’aide d’un vocabulaire fort, de phrases longues et d’énumérations. De par son sens de la formule et l’utilisation des figures de style adéquates, il renforce son propos. Il se rapproche du Parti ouvrier, après avoir perdu foi en Dieu.

Ses textes reflètent également sa Flandre natale à travers les paysages des campagnes, les villes et les villages flamands, et aussi à travers des métiers exercés autrefois qui, aujourd’hui, ont disparu ou sont en voie de disparition : le cordier, le sonneur, le passeur d’eau, le forgeron, le meunier, le fossoyeur.

Émile Verhaeren mourra le 27 novembre 1916 écrasé sous un train à Rouen.

Lire Verhaeren c’est retrouver la Belgique d’antan :

Les Campagnes hallucinantes (1893)

Les Villages illusoires (1895)

Les Villes tentaculaires (1895)

Extraits choisis :

[…]Le passeur d’eau, avec la rame survivante,

Se prit à travailler si fort

Que tout son corps craqua d’efforts

Et que son cœur trembla de fièvre et d’épouvante.

Et d’un coup brusque, le gouvernail cassa

Et le courant chassa

Ce haillon morne, vers la mer. […]

Extrait du poème « Le Passeur d’eau » paru dans le recueil de poésie « Les Villages illusoires » et réédité dans la collection « Espace Nord ».

[…]L’empoisonnement vert de la pure fontaine

De diamant, où boit la conscience humaine

Et puis, malgré tant de serments et de promesses,

À ceux que l’on redoute ou bien que l’on oppresse,

Le recommencement toujours de la même détresse.[…]

Extrait du poème « Le Fossoyeur » paru dans le même recueil cité plus haut.

Calendrier de l’Avent-1er décembre

Un petit jeu : Possédez-vous encore un dictionnaire papier ? Si oui, ouvrez- le au hasard et utilisez le premier mot que vous voyez. Lisez sa définition et placez ce mot dans une conversation.

À vous de jouer et enrichissez votre vocabulaire tout en vous amusant !